Trompe de chasse - chevaux - vénerie - chasse
 
AccueilPORTAILFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le château d'Ormesson sur Marne

Aller en bas 
AuteurMessage
Robert Hautlecoeur 2

avatar

Taureau Singe
Nombre de messages : 48
Age : 74
Localisation : 75015
Date d'inscription : 06/10/2017

MessageSujet: Le château d'Ormesson sur Marne   Jeu 20 Sep 2018, 15:10

Le château d'Ormesson sur Marne

Ormesson sur Marne

Située à 19 km de Paris Notre-Dame, traversée par la RD 4 ou Route de Provins (Paris-Strasbourg) et deux départementales, Ormesson-sur-Marne, appelée jusqu’en 1758 Amboile, se trouve à l’est du bassin parisien, aux limites de la Brie, aux frontières du Val- de-Marne et de la Seine et Marne.

Le château


Le 12 septembre 1619, Nicolas Le Prévost achète à Louis Picot de Santeny le château, la terre et la seigneurie d'Amboile. Il meurt en 1630 le titre revient à sa veuve, Marie le Mairat, puis à partir de 1632 à leur gendre André Le Fèvre d'Ormesson qui avait épousé le 10 juillet 1604 leur fille unique, Anne.
Le couple a dix enfants, l’ainé des fils, Olivier épouse Marie de Forcy le 2 juillet 1640 et reçoit Amboile à l'occasion de son mariage.
Depuis le château d'Amboile est resté la propriété de la famille d'Ormesson
XIXe siècle Pendant la Révolution, le château appartient à Henri François de Paule d'Ormesson (1751-1806), intendant des finances, chef de la garde nationale en 1789, serviteur de l'État qui apprécie peu la personnalité de Louis XVI, lequel le lui rend bien, si l'on en croit ses précieux Mémoires. Arrêté fin 1793, Henri d'Ormesson sera relâché en octobre 1794, après la chute de Robespierre. Son cousin Anne Louis d'Ormesson (1753-1794), seigneur de Noiseau et de Thiais, et président du parlement n'aura pas cette chance : il meurt sur l'échafaud le 20 avril 1794.
Le fils d'Henri, Marie Henri d'Ormesson (1785-1858), gendre du maréchal de Grouchy, est le maire royaliste du village pendant les Cent jours. Malgré les pressions, il se refuse à reconnaitre Napoléon Ier, et ne le fera ' contraint et forcé ' que le 19 juin 1815, dans l'ignorance de la défaite de Waterloo survenue la veille ' bataille à laquelle le nom de son beau-père restera malheureusement lié. Le château est occupé en 1871 par les Allemands. Emmanuel d'Ormesson, blessé à Sedan, participera dans l'armée versaillaise à la reprise du fort d'Ivry, tenu par la Commune de Paris en mai 1871. En 1920, le château est acheté par le neveu du général marquis Emmanuel d'Ormesson, Wladimir d'Ormesson qui est maire de la commune entre 1919 et 1925, académicien français, éditorialiste au Figaro, ambassadeur de France en Argentine et près du Saint-Siège.
  Wladimir LEFÈVRE D'ORMESSON
Académie Française (609, 3 mai 1956), Ambassadeur de France (mai 1945(Argentine,_Chili)), Journaliste


• Né le 2 août 1888 (jeudi) - SAINT PÉTERSBOURG (Russie)
• Décédé le 15 septembre 1973 (samedi) , à l’âge de 85 ans
• Journaliste, Ambassadeur
Marié le 17 mai 1913 (samedi), PARIS VII 75, avec Conception DE MALO 1888-1966, dont :
 Françoise LEFÈVRE D'ORMESSON 1914-2004
• Anne LEFÈVRE D'ORMESSON 1915
 Roselyne LEFÈVRE D'ORMESSON 1917
 Olivier LEFÈVRE D'ORMESSON 1918-2012, Croix de guerre 1939-1945 (Ancien député)




Historique du château d'Ormesson sur Marne
https://www.youtube.com/watch?v=Kxz9wK0pJfE&t=17s

Château d'Ormesson sur Marne
https://www.youtube.com/watch?v=nMFp7O3kzog


Le château est désormais entretenu par les 3 descendantes, encore en vie… (Taxe foncière : 100 000 euros), raison pour laquelle il est interdit de faire des photos de l’intérieur...
Son neveu l’académicien se rendait très régulièrement dans sa jeunesse à Ormesson pour rendre visite à ses cousins, parmi lesquels l’ancien maire de la commune, Olivier d’Ormesson, décédé en 2012.
L’académicien était en effet issu de cette illustre famille noble française dont l’un des ancêtres, Olivier Lefèvre d’Ormesson, a sauvé la tête de Fouquet. L’écrivain ne fréquentait plus les lieux depuis plusieurs décennies à cause d’une brouille familiale (séduction d’une cousine mariée…).

Photographies intérieur du château (pour partie)




Photos prises par un autre visiteur, les prises de vue à l'intérieur du château m'ayant été interdites... :







(avec buste de Grouchy)











Le prince de Wagram*, Grand Veneur de Napoléon I° chassa à courre sur le territoire :

Maréchal Louis Alexandre Berthier (1753/1815), prince de Wagram et grand dignitaire de Napoléon Ier :
















Jean d'Ormesson et la chasse à courre


https://www.youtube.com/watch?v=sNREL5o5mrg

Propos recueillis par Francis Guthleben
«…  Notre second grand terrain de jeu était la forêt. A partir d’octobre, il y avait les chasses à courre. Je me rappelle de cérémonies très belles, même si elles étaient un peu rudes. Au flambeau, on ramenait les cerfs. Toute la famille aimait beaucoup la chasse. Moi, je préférais la forêt. »


(Photographie Jean-Luc Petit)

Texte publié par Patrick Verro :

Si dans un de ses derniers livres l'écrivain renommé Jean d'Ormesson évoquait le château de sa mère, où l'on «s'habillait» après la chasse à courre pour venir à table, j’avais eu le plaisir de le croiser, il y a quelques années, et lui avais alors, le plus respectueusement du monde, demandé pourquoi il n’avait pas écrit, communiqué son sentiment  à propos de la « vénerie », voilà qui fut fait dans son dernier livre 'Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit', paru en 2013 *:

« … Flottent dans l'air autour de nous une certaine lenteur, le culte de l'histoire et de l'immobilité, la méfiance pour l'imagination et pour l'intelligence qui est si mauvais genre. Une violence secrète se cache sous nos dehors policés. Plus encore que dans les chasses, qui nous occupent déjà beaucoup, elle s'exprime dans les chasses à courre qui tiennent dans notre vie une place considérable et qui se prolongent le plus souvent jusqu'à la nuit tombée. Autour de la dépouille du cerf et de la meute des chiens, au son des trompes de chasse, à la lueur des flambeaux tenus par les piqueurs -nous prononçons piqueux-, ce sont des scènes d'une sauvagerie antique où l'élégance se couvre de sang. »...

Et l’auteur de citer Apollinaire, qu’il découvrit dans son adolescence :
« Passons, passons puisque tout passe.
Je me retournerai souvent
Les souvenirs sont cors de chasse
Dont meurt le bruit parmi le vent
. »

Merci, cher Jean d'O, pour ce grand plaisir que vous m'avez fait...

PV

Nota :

Henri Lefèvre d'Ormesson (1952), fils de Wladimir Lefèvre d'Ormesson (1888-1973), académicien, écrivain, journaliste et diplomate, épouse Conchita de Malo y Zayas-Bazan, dont :

Olivier LEFÈVRE D'ORMESSON (1918-2012)
Croix de guerre 1939-1945, Ancien député, Conseiller Général de Seine & Oise (1964)
Sœur :
  Roselyne LEFÈVRE D'ORMESSON 1917 Mariée le 19 décembre 1944 (mardi), PARIS 75, avec Pierre DE BRÉMOND D'ARS, Marquis DE BRÉMOND D'ARS

épouse en 1942 Claude-Joachime de Surian de Bras, dont :
Son fils :

Henri LEFÈVRE d'ORMESSON
(Henri Joachim Marie François-de-Paule LEFÈVRE d'ORMESSON)
qui épouse Blanche de Coëtnempren de Kersaint, docteur en droit, directrice du Bottin Mondain, puis Pascale Vigand (†), ex-maître d’équipage du Rallye l’Aumance.

https://www.youtube.com/watch?v=o2gVmflMjkE

Son cousin Jean Lefèvre d'Ormesson (1925-2017), académicien, romancier et chroniqueur, épouse Françoise Béghin

Revenir en haut Aller en bas
 
Le château d'Ormesson sur Marne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» video de la confection d'un gâteau Disney
» Château de Momas (64)
» Un gâteau tout bête ...... mais hummmm :o)
» Château de Morlanne (64)
» Gâteau de pain rassi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'A.V.A.N.T. :: LES ARTS :: Musées, Châteaux & autres lieux célèbres-
Sauter vers: