Trompe de chasse - chevaux - vénerie - chasse
 
AccueilPORTAILFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Opéra, quand tu nous tiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
LPB
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 5479
Age : 54
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 09:50

Bonjour Anne ! Bonjour à tous

Que pensez-vous d'ouvrir un nouveau fil de discussion et d'écoute relatif à l'Opéra ?

Anne, tu es une passionnée et je suis sûre que très pédagogiquement, tu pourrais nous initier Wink

Puccini ? Je suis allée, il y a environ 7 ans, voir "Madame Butterfly" à Opéra Bastille.

"Nagasaki, 1904. Un jeune officier américain de passage, B. F. Pinkerton épouse une geisha de quinze ans, Cio-Cio-San (ce qui signifie en japonais « Madame Papillon »). Simple divertissement exotique pour lui, le mariage est pris très au sérieux par la jeune Japonaise. Après la cérémonie et après lui avoir fait un enfant, Pinkerton repart. Espérant son retour, elle lui reste fidèle et refuse de nombreuses propositions de mariage.

Trois ans plus tard, Pinkerton revient au Japon avec sa nouvelle épouse américaine. Quand Butterfly comprend la situation, elle leur abandonne son enfant et se donne la mort par jigai en se poignardant"


"un bel di vedremo".



"Un beau jour nous verrons un panache de fumée au-desus l'horizon de la mer.
Et puis le navire apparaît.
Le navire blanci entre dans le port.
Son alut gronde..
Tu vois? Il est venu!
Je ne vais pas à sa rencontre. Pas moi.
je me mets sur le bord de la colline et je l'attends,
et j'attends longtemps.
Et la longue attente
ne m'est pas pénible.
De la foule journalière
un homme, un petit point
monte la colluine.
Ce sera qui? Ce sera qui?
Et quand il me rejoindra,
qu'est-ce qu'il dira? qu'est-ce qu'il dira?
De loin il criera “Butterfly “.
Moi, sans répondre,
je resterai cachée.
Un peu pour taquiner
et un peu pour ne pas mourir
à la première rencontre.
Et lui, un peu triste,
criera, criera:
"Ma petite femme,
fleur d'oranger“,
les noms qu'il m'a donné
à son arrivée.
(A Suzuki)
Tout cela va se passer,
je te le promets.
N'aie pas peur.
Je l'attends pleine de confiance"





_________________
la ptite bête
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 12:24

Cela m'éviterait de poster de l'opéra dans des lieux tout à fait inappropriés, n'est-ce pas ? Embarassed Wink
Aïda : farao
Rigoletto : jocolor
Faust : Twisted Evil
Roméo et Juliette : amour + colère
Le Freischütz : :chasseur1:

Pourrais-je proposer plutôt un sujet plus général "arts de la scène" : opéra, mais aussi ballet, théâtre, concerts AQTC (autres que trompe de chasse Wink )… ?
Revenir en haut Aller en bas
LPB
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 5479
Age : 54
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 12:44

Mais oui Anne ! Fais comme tu veux, bien sûr. Je voulais juste te tendre la perche et j'adore l'opéra.

Et ce n'était pas une critique, loin s'en faut Wink I love you

_________________
la ptite bête
Revenir en haut Aller en bas
Plume
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1700
Localisation : centre
Date d'inscription : 18/01/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 14:46

avec une préférence pour Verdi
Mozart.... ordi2
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 15:00

En hommage à nos amis sonneurs, je vous propose d'entendre "le cor dans la montagne". C'est du lourd : le "petit Mozart des Champs-Elysées" ! jocolor
http://www.deezer.com/fr/music/john-eliot-gardiner/brigands-gardiner-304043 (plage 2)

Récemment à l'Opéra-Comique (le son est très mauvais) :





Revenir en haut Aller en bas
Quatrelys

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 1138
Age : 69
Localisation : France ouest
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 15:37

sunny

Merci Anne, grâce à ce nouveau sujet je vais pouvoir élargir, plus encore, ma culture en ce domaine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 16:31

la ptite bete a écrit:
Bonjour Anne ! Bonjour à tous
Que pensez-vous d'ouvrir un nouveau fil de discussion et d'écoute relatif à l'Opéra ?
Anne, tu es une passionnée et je suis sûre que très pédagogiquement, tu pourrais nous initier Wink
Je pense que c'est une très bonne idée !

Il ne faudra pas trop compter sur moi pour animer... bien que je respecte l'opéra et la comédie musicale, ces deux genres ont une fâcheuse tendance à m'ennuyer, voire à m'endormir.
Mais je lirai cette page avec intéret, peut-être vais-je devenir converti...

Pour marquer ma bonne volonté, je vais écouter "le cor dans la montagne", que propose Anne-B, parce qu'il y a deux mots qui m'inspirent dans ce titre.

[comme aurait dit ma grand mère, "tous les goûts sont dans la nature"]

sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 16:41



Je n'ai pas été déçu, c'est un bon début, je vais donc persévérer ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
LPB
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 5479
Age : 54
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 18:28

bravo1

Mais pour les non initiés (comme moi) il faudrait quelques commentaires sur l'opéra en question, non ?

_________________
la ptite bête
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 15 Juil 2011, 20:58

la ptite bête a écrit:
Mais pour les non initiés (comme moi) il faudrait quelques commentaires sur l'opéra en question, non ?

Dans ce cas, je vais me permettre de citer une partie de la critique de mon petit camarade Mehdi Madhavi, d'Altamusica.com :

"À la création de ses Brigands le 10 décembre 1869 au Théâtre des Variétés, Offenbach est au faîte de sa gloire. Quelques mois plus tard, la France entre en guerre contre la Prusse, et le « bruit de bottes, de bottes, de bottes » des carabiniers de l’opéra-bouffe devient réalité. Les origines du Mozart des Champs-Élysées le rendent alors suspect, à l’instar de son statut d’amuseur du Second Empire. La Troisième République ne tarde cependant pas à lui succomber, et revoici les Brigands sur le devant de la scène, jusqu’à leur entrée au répertoire de l’Opéra Comique en 1931.

"En même temps qu’ils font leur baptême lyrique à la Bastille en 1993, Macha Makeïeff et Jérôme Deschamps redonnent vie à un ouvrage éclipsé par la Vie parisienne, la Périchole ou la Belle Hélène. Parce que le portrait de la société y est moins flagrant, ou que l’intrigue, à force de rebondissements, invraisemblances et autres travestissements, peine à soutenir l’attention. Si la compagnie à laquelle ils ont donné leur nom s’en empare en 2007, les Brigands retrouvent la scène de la salle Favart dans la mise en scène du maître des lieux, dont la savoureuse pagaille ne peut que profiter d’un plateau bien plus exigu que celui où elle fut créée.

"C’est qu’il grouille de monde, d’hommes et de femmes travestis dans tous les sens, d’Espagnols, vrais et faux, et même d’animaux, morts ou vifs, un âne, un basset, qui ponctue le dernier acte de ses aboiements, et des poulets impavides – l’un d’entre eux n’en finira pas moins dans la fosse d’orchestre, une contrebasse même. Une troupe en somme, mêlant joyeusement comédiens et chanteurs, capables d’endosser tour à tour plusieurs rôles. Des trognes, des silhouettes au bagou insensé, loufoque, de véritables branquignols, qu’ils soient princes, brigands, militaires ou marmitons. Sans doute la subversion présumée de l’œuvre passe-t-elle un peu à la trappe entre ces châssis au parfum désuet, mais ne s’agit-il pas d’abord de rire aux éclats ?"

Évidemment, Les Brigands multiplient les allusions aux célébrités "sérieuses" de l'époque : Fragoletto (en français, "Petite Fraise" !) tourne en dérision le Rigoletto de Verdi, la princesse de Grenade n'est autre que l'impératrice Eugénie de Montijo (si si, elle-même)… et le fameux couplet "Y a des gens qui se disent espagnols / mais qui n'sont pas du tout espagnols / nous, nous sommes de vrais Espagnols / Et cela nous distingue des faux Espagnols", dénonce l'hispanomanie qui régnait en France sous le Second Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Dim 17 Juil 2011, 14:37

Dans un registre plus grave, je viens de lire un bel article d'Alain Duault sur le Requiem de Mozart, que j'aimerais vous faire partager :



http://www.lefigaro.fr/musique/2011/07/16/03006-20110716ARTFIG00001-mozart-n-a-pas-recu-de-salieri-la-commande-du-requiem.php

Voici l'interprétation des Wiener Symphoniker dirigée par Karl Böhm qu'évoque l'auteur :

http://www.deezer.com/music/wiener-symphoniker-wiener-staatsopernchor-karl-bohm-teresa-stich-randall-ira-malaniuk-waldemar-kmentt-kurt-bohme/wolfgang-amadeus-mozart-requiem-kv-626-750965
Revenir en haut Aller en bas
slurp44fr



Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 52
Age : 53
Localisation : région de Nantes
Date d'inscription : 08/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Dim 17 Juil 2011, 20:45

Bonjour,
A propos d'opéra...
Dans le cadre des Journées musicales de Luçon(85), nous avons assisté hier soir à une conférence (avec extraits musicaux enregistrés) sur la vie et les oeuvres de Giacomo PUCCINI. Moment passionnant!
Dommage que les conditions météorologiques aient passablement gâché notre WE avec annulation de "temps forts" musicaux en plein air. Je ne suis pas à priori un "fan" d'opéra, mais j'ai eu l'opportunité d'assister à quelques spectacles et cela ne m'a pas laissé indifférent!
Je "rêve" de pouvoir assister un jour à une représentation de l'œuvre de Weber "Der Freischütz"... Mais où et quand?
Si l'opportunité se présente, j'essaierai de la saisir, et de proposer à nos amis sonneurs pour partager un moment musical assurément inoubliable.

cdt
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Dim 17 Juil 2011, 22:46

Dommage, le Freischütz s'est donné en avril dernier à l'Opéra-Comique à Paris :



Pour l'instant, je n'ai repéré qu'une production à venir, au Komische Oper de Berlin en janvier 2012. Peut-être un peu loin, hélas… pale
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Lun 18 Juil 2011, 12:17

Une redécouverte : Le Paradis perdu de Théodore Dubois (1878).
À réécouter sur France musique :

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/concert-matin/emission.php?e_id=80000054&dd=20110718

Un article du Monde :
http://www.lemonde.fr/culture/article/2011/07/16/un-paradis-perdu-retrouve-a-montpellier_1549604_3246.html
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 03 Aoû 2011, 02:28

Rigoletto de verdi, donné ce soir aux Chorégies d'Orange, est actuellement disponible à la réécoute sur France Musique :

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/concert-soir/emission.php?e_id=80000056

Je vous le conseille vivement ! jocolor jocolor jocolor
(L'introduction de l'émission par Judith Chaîne est si complète qu'elle me dispense d'en dire davantage.)
Revenir en haut Aller en bas
Le Vittorio
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 4411
Age : 58
Localisation : Nord 41...
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 03 Aoû 2011, 07:49

Je ne suis jamais allé aux Chorégies d'Orange... Cela me tente... Un jour peut-être.
Le lieu doit être magique.

_________________
Le Vittorio
...Passionné avant tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leforumdelavant.net
Zabou

avatar

Féminin
Gémeaux Dragon
Nombre de messages : 2818
Age : 53
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 02/09/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 03 Aoû 2011, 11:51

Je ne connaissais pas alors je me suis renseignée sur Internet:

Les Chorégies d'Orange
Les Chorégies d'Orange sont aujourd'hui le plus ancien festival français puisqu'elles datent de 1869. Mais elles ont su, au fil des ans, conserver toute leur originalité : par le nom qu'elles portent, issu du grec "choreos", qui les rattache ainsi à la tradition gréco-latine ; par le lieu dans lequel elles se déroulent chaque été : un Théâtre Antique parfaitement conservé, d'une capacité d'accueil de 8600 personnes et qui a le privilège d'avoir conservé son "Mur", garantie d'une acoustique exceptionnelle ; par la vocation lyrique et musicale qu'elles se sont données et qui leur permet d'être à la tête des grands festivals français et d'avoir une incontestable réputation internationale.

La première représentation eut lieu en 1869 avec un opéra de Mehul, "Joseph". La vocation du Théâtre Antique consista alors à promouvoir les auteurs dramatiques français de l'époque et à retourner aux sources des grandes tragédies gréco-romaines. La vocation lyrique et musicale du Théâtre Antique deviendra prépondérante en 1971, avec la création des "Nouvelles Chorégies", qui connurent aussitôt un immense succès. Tous les grands noms de l'art lyrique s'y sont produits, conférant à ce lieu scénique idéal un prestige international qui n'a, depuis, cessé de se confirmer chaque année.


Le Théâtre antique


Le Théâtre Antique d'Orange est l'un des plus beaux monuments français, témoignage de l'époque romaine. C'est le seul édifice du genre ayant conservé son mur acoustique. Ses dimensions sont imposantes : 103 mètres de long, 37 mètres de haut, 1,80 mètre d'épaisseur. La scène mesure 65 mètres de long, avec toutefois une utilisation optimale à 47 mètres. La profondeur oscille entre 12 et 16 mètres. Après la chute de l'Empire Romain, le monument fut abandonné comme lieu de spectacle. En 1562, il fut même transformé en refuge pour la population. Ce n'est qu'au début du XIXe siècle qu'on entreprit entreprit de le restaurer et qu'on en reconstitua les gradins.
Revenir en haut Aller en bas
LPB
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 5479
Age : 54
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 12 Aoû 2011, 13:57

Anne-B a écrit:
Rigoletto de verdi, donné ce soir aux Chorégies d'Orange, est actuellement disponible à la réécoute sur France Musique :

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/concert-soir/emission.php?e_id=80000056

Je vous le conseille vivement ! jocolor jocolor jocolor
(L'introduction de l'émission par Judith Chaîne est si complète qu'elle me dispense d'en dire davantage.)


Les Chorégies d'Orange ? Vu à la télévision lors de la fête de la musique 2011. Tout simplement superbe ... mais effectivement, le lieu, le cadre et le son doivent contribuer à en faire une destination magique

_________________
la ptite bête
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 12 Aoû 2011, 18:48

Ce soir sur France Musique, La Finta Giardiniera de Mozart… à écouter dans un jardin.

http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/concert-soir/emission.php?e_id=80000056&d_id=425003246&arch=1



"Et si l'été était aussi l'occasion de sortir des sentiers battus ? Ce soir, découvrez La Finta Giardiniera de Mozart : on s'aime, on se fuit, on se re-aime, on se ment, on se travestit... Ne reste plus qu'à se marier ! Avec Andrew Kennedy, Rosemary Joshua..., l'Academy of Ancient Music dirigée par Richard Egarr."
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Le Barbier de Séville   Jeu 18 Aoû 2011, 21:38

Un peu de légèreté pour une nuit d'été : un Barbier de Séville de 1948 qui n'a pas pris une ride. Le son n'est pas extraordinaire (du moins avec mon petit ordinateur de la maison, il faudra que je l'essaie au bureau – voilà à quoi servent les bureaux Razz ), mais nous avons la chance d'avoir ici le film complet.




L'orchestre et les chœurs de l'Opéra-Comique sont placés sous la direction d'André Cluytens : « La sonorité de Cluytens est élégante, claire, nuancée, colorée et pleine de dignité, même dans les apothéoses orchestrales les plus exaltées. Sa technique de la baguette est très personnelle, virile et totalement dénuée de conformisme, c’est une joie de l’observer. D’une nature enthousiaste, il sait communiquer la joie de son art à l’ensemble des artistes qu’il dirige et obtenir d’eux des performances de virtuoses », écrivait Wieland Wagner.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Ven 19 Aoû 2011, 13:35

Je vous confirme qu'avec un bon haut-parleur, c'est mieux ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: La Bayadère   Sam 27 Aoû 2011, 23:31

Ce n'est pas un opéra, mais un ballet somptueux, la dernière chorégraphie de Rudolf Noureiev d'après Marius Petipa. Il y a dans La Bayadère, pour ne pas être tout à fait hors sujet, une évocation de chasse au tigre en Inde (0:54:26).

Voici l'argument de ce ballet créé à Saint-Pétersbourg en 1877 :

"La Bayadère raconte l'histoire de la bayadère (mot qui désigne une « danseuse » ou « servante » du temple) Nikiya et du valeureux guerrier Solor qui se sont mutuellement juré une fidélité éternelle. Le grand brahmane, également épris de Nikiya, apprend ses relations avec Solor. De plus, le rajah Dugmanta souhaite fiancer Solor à sa fille Gamzatti. Nikiya, étrangère à ces dispositions, accepte de danser à l'occasion des fêtes célébrant les fiançailles.
De son côté, jaloux, le brahmane, souhaitant la disparition de Solor afin de garder Nikiya pour lui seul, confie au rajah que le guerrier a voué son amour à la Bayadère. Son plan fait long feu lorsque Dugmanta, loin d'être en colère envers Solor, décide que si une personne doit mourir, ce sera Nikiya. Gamzatti, écoutant ces propos derrière la porte, convoque Nikiya au palais et tente de la soudoyer pour qu'elle renonce à son amant. Une rivalité surgit entre les deux femmes. Nikiya, folle de rage, saisit un poignard et tente de tuer Gamzatti. Son bras est arrêté par Aiya, la servante de Gamzatti. Nikiya s'enfuit, horrifiée par le geste qu'elle vient de faire. Comme son père, Gamzatti fait le serment de tuer la bayadère.
Lors de la célébration des fiançailles, Nikiya interprète une danse triste tout en jouant sur sa vînâ. On lui offre un panier de fleurs qu'elle interprète comme venant de Solor et entame aussitôt une danse joyeuse et endiablée. Elle ignore que le cadeau vient, en fait, du rajah et de Gamzatti qui ont caché un serpent venimeux parmi les fleurs. La bayadère serre le panier contre elle et se fait mordre au cou par le serpent. Le grand brahmane offre un contrepoison à Nikiya qui refuse et choisit de mourir plutôt que de de vivre sans Solor.
Au cours de la scène suivante, Solor, dépressif, fume de l'opium. Dans son délire, il voit l'ombre de Nikiya dans un nirvāna, un lieu étoilé situé au sommet d'un des pics de l'Himalaya et appelé le Royaume des Ombres. C'est là que se réconcilient les amoureux parmi les ombres d'autres bayadères."

Je trouve aussi très belle la partition de Ludwig Minkus.

Revenir en haut Aller en bas
LPB
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 5479
Age : 54
Localisation : Région Centre
Date d'inscription : 26/05/2009

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 31 Aoû 2011, 11:34

Merci Anne-B pour ce beau ballet et tes explications !

2 heures 11 de mise en ligne I love you bravo1

_________________
la ptite bête
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 31 Aoû 2011, 11:39

N'est-ce pas qu'il est magnifique ? Je me disais bien qu'il devrait te plaire. Smile

Il se redonne en mars-avril à l'Opéra ; si le coeur en dit à la section "opéra-ballet" des avantistes, je me propose d'organiser la sortie afférente.
Revenir en haut Aller en bas
Anne-B
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1166
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   Mer 31 Aoû 2011, 17:17

Préparant un petit texte pour présenter le bal de l'X à l'occasion duquel sera donnée, cette année, La Veuve Joyeuse, je ne peux m'empêcher de vous faire partager cette friandise (un peu trop sucrée, j'en conviens) Razz :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opéra, quand tu nous tiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opéra, quand tu nous tiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vieillesse quand tu nous tiens !!!
» Ah FAM, quand tu nous tiens!
» habitude de la solitude (poésie quand tu nous tiens!)
» Passion, quand tu nous tient ....
» conseil conseil quand tu nous tiens!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'A.V.A.N.T. :: LA MUSIQUE :: La musique en général-
Sauter vers: