Trompe de chasse - chevaux - vénerie - chasse
 
AccueilPORTAILFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La trompe: sa transmission orale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: La trompe: sa transmission orale.   Mar 15 Déc 2009, 13:42

La trompe de chasse peut être considérée comme un instrument traditionnel au même titre que le hautbois du poitou, les cornemuses du Berry, l'accordéon diatonique, l'épinette des vosges ou la bombarde bretonne...Liée à la chasse, activité de loisirs démocratisée après la révolution française, la trompe s'est transmise elle aussi par tradition orale.

Cette transmission est en soi simple; l'apprenti écoute un "maître", le copie, en reçoit parfois des conseils; il apprend son répertoire, son "style", mais en même temps qu'il progresse, il imprègne aussi cette musique de sa propre personnalité. Ainsi se créent des styles régionnaux; jusqu'en 1950, on ne sonne pas de la même manière en Normandie et dans le Poitou par exemple.Cette transmission orale crée de la richesse dans le style instrumental, mais peut aussi créer une certaine pagaille musicale.
Effectivement, les "Maîtres" que l'on veut copier sont les plus réputés, personnages influents, à fort caractère, qui apportent une touche très personnelle à leur interprétation, et cela va souvent jusqu'à la modification de la musique, de l'air en lui même. Cela ne porte pas à conséquence lorsqu'il s'agit d'une polka jouée au diatonique et destinée à faire danser; au contraire , cela enrichit la musique traditionnelle vivante. Par contre, lorsqu'il s'agit d'une fanfare de trompe imposée lors d'un concours (la FTF crée vers 1930 se donne pour objectif de règlementer les concours), il est indispensable que les concurrents sonnent le même morceau qui doit donc être codifié.
La transmission orale ne suffit plus alors;il faut en plus respecter l'écriture musicale des fanfares.

L'enseignement de la trompe se doit d'évoluer.Pourtant, de 1930 à 1970, on en restera à la transmission orale. Mais à partir de 1970, grâce aux 1ers stages de trompes, grâce à des sonneurs-musiciens-pédagogues compétents, grâce aux magnétophones, l'enseignement va évoluer considérablement; en 25 années, une pédagogie réfléchie de la trompe est mise en place; la pédagogie du "tu te mets derrière moi et tu fais pareil" a tendance enfin à disparaitre.Bref, le niveau des sonneurs va tellement augmenter qu'il faudra créer une 5ème catégorie. Toutefois ces progrès auront au moins un dégat collatéral, la disparition des styles régionnaux.
Comment faire évoluer la transmission des savoirs en matière de trompe de chasse? Regardons tout simplement nos 5 ou 6 meilleurs groupes de trompe; ils se composent de musiciens, sont capables de créer, de composer de nouveaux morceaux. La création est une preuve de progrès.
Si la transmission orale avec son contact humain reste indispensable et se doit de perdurer, l'apport musical dans l'enseignement de la trompe doit être valorisé, la formation musicale des Directeurs de groupes organisée. Quels beaux objectifs pour la FITF.
Revenir en haut Aller en bas
lionel

avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 58
Age : 41
Localisation : limeray
Date d'inscription : 17/10/2009

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 21 Déc 2009, 17:37

rola! la! la! la!

c est que c est compliquer ca mais au moin je dormierais moin bete ce soir merci dom
Revenir en haut Aller en bas
Le Vittorio
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 4411
Age : 58
Localisation : Nord 41...
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Mar 22 Déc 2009, 13:10

J'adhère complètement à ce qu'écrit Dom!!

Maintenant, je pense qu'il faut savoir aussi respecter, continuer, une certaine forme de transmission orale... Ne serait-ce que pour conserver "l'esprit" !!!

_________________
Le Vittorio
...Passionné avant tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leforumdelavant.net
Quatrelys

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 1138
Age : 69
Localisation : France ouest
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 14 Juin 2010, 00:47

Bonsoir les amis

Avez-vous déjà eu en main ce petit recueil ?






L'écriture de certaines fanfares diffère légèrement de celle en vigueur actuellement, en voici deux bien connues mais il y en a d'autres, à vous de déchiffrer.

Les " " du forum les ont peut-être sonnées ainsi:


La rentrée au chenil



à quand remonte l'uniformisation de l'écriture des fanfares de circonstances et d'animaux
Revenir en haut Aller en bas
Robert Hautlecoeur
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 4824
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 14 Juin 2010, 01:07

Ben quoi ! On met deux fois la même chose sur deux sites différents !...
Revenir en haut Aller en bas
Quatrelys

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 1138
Age : 69
Localisation : France ouest
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 14 Juin 2010, 09:00

Robert Hautlecoeur a écrit:
Ben quoi ! On met deux fois la même chose sur deux sites différents !...

Oui c'est curieux

Un plagiste sans doute

Après tout s'il peut faire partager mon immense culture avec d'autres lecteurs avides de réflexions à teneur hautement philosophique et mon orthographe très approximatif, (mais j'ai des excuses zai été malade quand zétais petit, des flemmingites aigües à répétition ont stoppées net, en cinquième, les brillantes études auquelles l'on me destinait


Quatrelys qui dit comme son père (encore lui!) le lui a enseigné:

"Heureux celui qui sait rire de lui même car il n'a pas fini de s'amuser"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 14 Juin 2010, 10:03

OuaHhhhhhhhhhhhh............................. Le recueil des anciens ..........................


Merci, Quatrelys. .........................................................




........................................................................................................Tornad'
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: fanfares de chasse   Lun 14 Juin 2010, 12:18

Ce magnifique petit livret est intéressant à plus d'un titre; il est l'oeuvre de Anthelme Devert auquel on doit une très belle Messe (avec accompagnement d'orgue) trop rarement reprise (il est vrai qu'obtenir les partitions relève du tour de force diplomatique!); il a été édité chez le célèbre A.Leduc, veneur (Villers Cotterêts), compositeur et éditeur (il a réedité entre autres Sombrun, Normand, Rochard...). Comme expliqué auparavant, ce livret propose une comparaison entre l'écriture de certaines fanfares telles qu'elles étaient jouées à la fin du 19ème ou au début du 20ème siècle, avec l'écriture du 18ème. Cette comparaison pourrait être poussée plus loin que ne l'a fait M.A Devert; il cite comme référence "le manuscrit du Marquis de Dampierre"! Personne ne l'a jamais vu! Les références des chercheurs sont les parutions de la seconde moitié du 18ème siècle (M.de Dampierre n'était alors plus de ce monde). Mais cela n'ote rien à la comparaison que fait à juste titre A.Devert; s'il avait tout simplement gardé en plus l'écriture originale du 18ème siècle (ce qui n'est pas le cas dans ce livret et c'est dommage),il aurait pu aller plus loin en prouvant par exemple que le tayaut, le vibrato, les finales allongées, n'étaient pas de mise avant la révolution.
Pour répondre à Quatrelys, on peut dire que durant le 19ème siècle, les innombrables parutions relatives à la musique de chasse montrent des différences notoires entre les fanfares: même fanfare mais titre différent, même titre mais musique différente, écriture "moderne"et écriture " 18ème" se cotoient dans le même ouvrage... La Fédération des Trompes de France est crée en 1928. Quand édite-t-elle son 1er petit recueil de 56 fanfares? Un peu avant l'ouverture de la salle de répétition du Trocadéro (janvier 1931 inauguration de la salle). Voici l'avertissement de ce recueil:"A la requête de nombreux sonneurs et Directeurs de Sociétés de trompes désireux de voir l'unification et la mise au point définitive des fanfares de circonstances et d'animaux ... la commisssion de la FTF... a étudié de près cette question.Chacune des 56 fanfares ... a été l'objet d'un examen attentif. Plusieurs d'entre elles avaient perdu leur caractère primitif et ne rappelaient qu'imparfaitement l'inspiration de leur auteur, leur transmission s'étant effectuée bien plus par la simple tradition que par la musique. C'est donc pour ces raisons que nous avons cru devoir collationner ces fanfares sur les textes originaux. Quant à celles du M.de Dampierre, elles ont été collationnées sur le recueil original du célèbre auteur.Signé:le conseil d'administration".
Questions: Quel recueil original de M de Dampierre? Quels textes originaux? La volonté de la FTF de "mettre de l'ordre" dans les fanfares est louable et justifiée, la méthode reste discutable. La FTF s'appuie sur "la musique" pour créer ce petit recueil, mais en réalité, elle la transforme à sa guise! Amusant! Non! Car les fanfares proposées présentent des différences avec celles imprimées fin 18ème dans le contenu et la forme. Mais il fallait "asseoir" une Fédération naissante, et comment mieux atteindre cet objectif qu'en faisant référence aux "sources et au Marquis de Dampierre" quitte à les modifier un peu!
En 1947, d'après la méthode Normand , les fanfares de circonstances sont réecrites et proposées aux sonneurs dans un nouveau recueil . C'est sous cette forme que nous les sonnons aujourd'hui.
Remarque concernant le petit recueil de 56 fanfares de 1930; la publicité de la dernière page indique: "Les sonneurs avertis se fournissent au 68 bis rue Réaumur à Paris (3ème) chez THIBOUVILLE-LAMY; Ils y trouvent des trompes justes, douces, faciles, légères, vraies trompes de sonneurs à un prix intéressant".
Revenir en haut Aller en bas
Quatrelys

avatar

Masculin
Lion Rat
Nombre de messages : 1138
Age : 69
Localisation : France ouest
Date d'inscription : 21/05/2009

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Lun 14 Juin 2010, 14:43

Merci dom!
Revenir en haut Aller en bas
Le Vittorio
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 4411
Age : 58
Localisation : Nord 41...
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Mer 08 Sep 2010, 22:56

dom a écrit:

Questions: Quel recueil original de M de Dampierre? Quels textes originaux? La volonté de la FTF de "mettre de l'ordre" dans les fanfares est louable et justifiée, la méthode reste discutable. La FTF s'appuie sur "la musique" pour créer ce petit recueil, mais en réalité, elle la transforme à sa guise! Amusant! Non! Car les fanfares proposées présentent des différences avec celles imprimées fin 18ème dans le contenu et la forme. Mais il fallait "asseoir" une Fédération naissante, et comment mieux atteindre cet objectif qu'en faisant référence aux "sources et au Marquis de Dampierre" quitte à les modifier un peu!
En 1947, d'après la méthode Normand , les fanfares de circonstances sont réecrites et proposées aux sonneurs dans un nouveau recueil . C'est sous cette forme que nous les sonnons aujourd'hui.
Remarque concernant le petit recueil de 56 fanfares de 1930; la publicité de la dernière page indique: "Les sonneurs avertis se fournissent au 68 bis rue Réaumur à Paris (3ème) chez THIBOUVILLE-LAMY; Ils y trouvent des trompes justes, douces, faciles, légères, vraies trompes de sonneurs à un prix intéressant".

Je relis ce sujet avec intérêt!
Ne serait il pas possible d'imaginer des enregistrements actuels de fanfares de circonstances et d'animaux sur des partitions originales (avant correction et mises au gout du jour)?

Que reste t'il de la maison "THIBOUVILLE-LAMY"?


_________________
Le Vittorio
...Passionné avant tout!


Dernière édition par Le Vittorio le Jeu 09 Sep 2010, 07:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leforumdelavant.net
bilou58



Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 250
Age : 66
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   Jeu 09 Sep 2010, 00:27

Voilà une idée qu'elle est bonne. Et on pourrait comparer les différentes versions de certaines fanfares.

Question: si cet effort de la F(I)TF avait lieu aujourd'hui, aurions nous les mêmes partitons que celles retenues vers 1930?

D'autre part, voici une réflexion un peu iconoclaste. Avoir éditer et imposer au monde de la trompe les partitions/versions que nous connaissons peut avoir un inconvénient majeur: une très grand uniformisation dans la façon de sonner.

Ce n'estpas la seule explication bien sûr. Mais partitions officielles plus concours où le respect de la partition est exigé = concours ennuyeux dans bien des cas, en particulier lors de l'épreuve des fanfares imposées.

Ne faut-il pas avoir plus de souplesse quant au respect de la partition, à condition bien sûr, qu'une variante ne soit pas simplement une erreur? A réserver peut-être à un niveau supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: musique 18ème et actuelle   Jeu 09 Sep 2010, 00:29

"Il serait intéressant de sonner avec la technique instrumentale actuelle les partitions originales de trompe de chasse du 18ème siècle". Cette remarque qui vient d'être faite dans le message précédent a aussi été faite sur un autre forum par un sonneur, grand champion et grand directeur de groupe;cela est amusant. Alors oui, on peut toujours, mais le résultat sera fort décevant; pourquoi? Si l'on ne garde de la partition 18ème que les notes, et qu'on remplace le style de l'époque par la puissance, le son continu, le vibrato, les finales longues, alors il n'y aura pas beaucoup de différence avec ce qu'on entend en concours de nos jours. Les partitions de trompe de chasse et de "cor de chasse" 18ème à "un ou deux dessus" (2 voix qui parfois se croisent judicieusement) n'ont d'intérêt que sonnées avec leur style particulier dont on peut dire qu'il est plutôt sautillant, léger, gai, utilisant les trilles (beaucoup plus légers que les tayauts dont ils diffèrent), reprenant les phrases au temps sans finales longues ni vibrato constant; dans ce cas, les fanfares ont un tout autre relief. Ajoutez au style 18ème l'usage d'une trompe d'époque, une "Dauphine Raoux seul ordinaire du Roy, place du Louvre à Paris", en LA 415 donc plus grave que nos trompes actuelles, avec pavillon très plat et donc un son légèrement "pincé", et alors là!!!!!! tout sera réuni pour nous surprendre.
C'est le 8 juin 1978, place Saint Sulpice à Paris, que j'ai entendu pour la première fois deux sonneurs du Rallye Louvart (ancien groupe parisien prestigieux)interpréter des duos de M.D*** dans ce style 18ème;j'avais trouvé cela superbe; mon intérêt pour cette musique a commencé à ce moment là.
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: interprétation musicale   Jeu 09 Sep 2010, 01:23

Essai de réponse à Bilou 58. Une partition n'est qu'une suite de notes sur une portée, et par conséquent ne peut être qu'un guide pour l'exécution d'une oeuvre musicale. Respecter scrupuleusement les notes n'empèche pas d'adopter un style personnel.
Imposer une partition lors d'une fanfare de classement, une fanfare qui va permettre aux juges de comparer les groupes avec précicion, sans erreur possible, afin de les classer (ce qui n'est pas rien), imposer le respect de la partition est alors indispensable. Chaque groupe aura la possibilité d'apporter des variantes dans l'interprétation en mettant en valeur ses solistes talentueux ou ses trompes d'accompagnement souvent laissées dans l'ombre.
Par contre, il est indispensable pour évaluer la "maturité" d'un groupe, de l'écouter s'exprimer sur des oeuvres "arrangées", et même mieux, sur des oeuvres de sa composition.(il faut espérer que prochainement, les groupes seront tenus de sonner une création lors des concours; cette disposition fera progresser considérablement le niveau musical des sonneurs).
Dernière remarque encore d'actualité: lorsqu'on entend 4,5,6, groupes sonner le même morceau, c'est vrai que c'est trop souvent lassant. Mais est-ce la faute aux juges qui ont imposé une partition, ou est-ce la faute aux sonneurs qui copient systématiquement les groupes champions du moment, ce qui est plus facile à faire que de trouver une interprétation personnelle.

Le sujet principal évoqué au tout début est la transmission orale; ce type de transmission des connaissances se fait grâce à des relations humaines fort riches; mais il reste très incomplet sans l'étude de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La trompe: sa transmission orale.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La trompe: sa transmission orale.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La trompe: sa transmission orale.
» Trompe Couturier - Pélisson ?
» Quelle trompe choisir ??
» Trompe ou cor?...
» trompe milliens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'A.V.A.N.T. :: LA TROMPE :: La trompe en général-
Sauter vers: