Trompe de chasse - chevaux - vénerie - chasse
 
AccueilPORTAILFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE SOLFEGE DE LA TROMPE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Flavcsh
Conseiller technique
Conseiller technique
avatar

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 870
Age : 47
Localisation : Paris, Normandie, CENTRE
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 01 Juin 2013, 11:16

Petite aide...

En trompe, une noire = 2 croches.
La première croche est toujours un "piqué" la deuxième souvent un "tayaut".

Les notes dont vous parlez ne sont pas dans les fanfares de circonstances et d'animaux

Vous les trouverez rarerement en "forte" mais plus souvent en "radoucis" et encore plus pour les "accompagnements".
Revenir en haut Aller en bas
Velleda



Lion Cochon
Nombre de messages : 10
Age : 34
Localisation : trés haute Normandie
Date d'inscription : 24/05/2013

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 01 Juin 2013, 12:27

Merci, je ne m'etais pas completement planté alors Very Happy
Pour les temps j'avais compris au moins la base sur le rythme, mais par contre je comprends mieux pourquoi le doublement des noires (pas sur le rythme général on est d'accord, mais sur la "ponctuation") va vraiment falloir faire venir ces tayauts ...
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 01 Juin 2013, 19:54

Essayons de compléter le message de Flavien, si c'est possible, afin d'aider au mieux Velléda.
Tout d'abord, il faut savoir que sur une partition de trompe de chasse, le SOL écrit correspond en réalité à un LA du diapason.
En chant vénerie traditionnel , on peut sonner les notes suivantes du plus grave à l'aigu:
Do grave, Mi grave , Sol , do (ces 2 dernières notes sont sonnées lorsqu'on prend le ton), ré, mi, fa (un peu dièsé naturellement sur la trompe), sol, la.
En seconde, on utilise:
Do grave, mi grave, sol et do (le ton toujours), re, mi ,fa.
Correspondance habituelle dans le style vénerie entre chant et seconde:(en 1er note du chant, en second note de seconde).
Do grave-do grave
Mi grave-mi grave
sol-sol
do-mi grave
ré-sol
mi-do
fa-re
sol-mi
la-fa
Remarques évidentes:
certaines notes, les plus graves, c'est à dire do grave-mi grave et sol (du ton) se font à l'unisson. C'est au dessus du sol du chant que la seconde n'est plus à l'unisson.
Ce qui pose souvent problème aux sonneurs étudiant la seconde, c'est cette particularité expliquée ci-dessus. Ainsi , si le chant sonne les quatre notes descendantes suivantes: mi-re-do-sol. La seconde sonnera bien trois notes descendantes , c'est è dire : do-sol-mi, mais remontera à l'unisson sur le sol final.
C'est une petite "gymnastique" intellectuelle qu'il convient de maîtriser si l'on désire un jour sonner une seconde correcte dans le style vénerie.
Dans les "grands morceaux plus musicaux:
D'autres accords sont souvent utilisés pour varier la couleur sonore, et là, une bonne lecture musicale complète heureusement la meilleure des "oreilles".
Les tayauts:On tayaute entre deux ou 3 croches de même valeur (2 do, 2 mi , ou 3 do, 3 mi.etc...)
On pique les croches.
On pique et l'on enchaine un tayaut sur une noire.
On pique et l'on enchaine deux tayauts sur un triolet.
On peut sonner une noire pointée en piquant et maintenant le son sur la durée de trois croches, mais on peut aussi piquer et enchainer deux tayauts (comme sur le triolet)
Après ces règles de base, l'interprétation personnelle des grands sonneurs montre que l'on a des pseudo-tayauts descendants parfois..... mais on les appelle aussi des roulés...
Velléda, si vous le désirez, donnez-moi votre adresse mail personnelle par message privé afin que je vous envoie une méthode de lecture des fanfares adaptée aux sonneurs débutants .
Revenir en haut Aller en bas
Tacot
Conseiller technique
Conseiller technique


Masculin
Gémeaux Rat
Nombre de messages : 589
Age : 69
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Dim 02 Juin 2013, 01:34

Excellente explication de Dom, comme toujours dirais-je.
J'aimerais, si j'osais,(et j'ose!!) apporter un tout petit ajout.
Dans la succession "naturelle" des notes sur une Trompe de chasse figure, entre le sol médium et le do, une note ouverte appelée si bémol.
Cette dernière n'est quasi jamais utilisée sauf en radouci, notamment dans l'Invocation de Tyndare.
Par contre, elle est plus que généreusement sonnée par les sonneurs débutants qui la confondent allègrement avec le do médium.
A la prise de ton, généralement effectuée sur les notes sol-do, le débutant substitue souvent les notes plus graves, et donc plus aisées à formuler, mi-si bémol.
Le piège est que l'écart (une quarte en l'occurrence)est exactement le même que ce soit entre sol-do ou mi-si bémol.
Il démarre alors sa fanfare un ton trop bas. Ce qui est quand même un peu (beaucoup) dérangeant.
Personnellement, j'enseigne toujours la gamme AVEC le si bémol, ce qui permet au débutant de le reconnaître et ainsi de l'éviter...

Tacot.
Revenir en haut Aller en bas
Velleda



Lion Cochon
Nombre de messages : 10
Age : 34
Localisation : trés haute Normandie
Date d'inscription : 24/05/2013

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Dim 02 Juin 2013, 10:56

je sonne avec des sonneurs beaucoup plus expérimentés que moi qui me corrigent si besoin. Apparemment ma prise de ton est bonne, et ma gamme est correcte. Le problème que j'avais jusque là, c'est que je ne savais pas à quoi correspondait tel son avec telle position sur les lignes.
Avec les bases trouvées sur internet et le document envoyé par Dom, j'arrive à sonner les notes au fur et à mesure de la lecture de la partition (et les sonner juste apparemment). Et franchement ... ça aide au delà de ce que j'imaginais !
Revenir en haut Aller en bas
Flavcsh
Conseiller technique
Conseiller technique
avatar

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 870
Age : 47
Localisation : Paris, Normandie, CENTRE
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Dim 02 Juin 2013, 11:00

Voilà Velleda...
Dom' et Tacot toujours placés souvent gagnants...! Permettez-moi de vous conseiller de parier sur eux...! Il n'y aura pas photo.
Bon courage! (mais je n'en doute pas)
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Dim 02 Juin 2013, 11:29

....."Et franchement, cela aide au-delà de ce que j'imaginais". Merci Velléda pour cette remarque positive et qui, l'on peut le penser, est consécutive à un travail mêlé d'attention sur les partitions.
Au risque de passer pour un "vieux qui radote", il est juste d'affirmer que savoir lire une partition apporte autant de liberté dans le cadre de la musique que le fait de savoir lire tout simplement dans la vie de tous les jours. Imaginez-vous conduire sans savoir lire les pancartes, faire la cuisine sans savoir lire la recette, essayer d'apprendre une récitation, de respecter une ordonnance, d'utiliser internet sans savoir lire.... Faire de la musique en se privant d'un minimum de connaissances musicales a pour conséquences de se compliquer la tâche; quel plaisir lorsqu'on découvre une vieille partition et qu'on peut dans l'instant chanter ce qui est écrit; quelle liberté d'être capable d'apprendre seul (sans copain, sans CD) une fanfare; quelle fierté d'écrire seul la fanfare qu'on vient de composer... Que de soucis , de corvées d'enregistrement, de pertes de temps en répétitions inlassables supprimées lorsque le Directeur musical d'un groupe dispose devant lui de sonneurs sachant lire les partitions!........ J'ARRETE là.
Revenir en haut Aller en bas
Velleda



Lion Cochon
Nombre de messages : 10
Age : 34
Localisation : trés haute Normandie
Date d'inscription : 24/05/2013

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Lun 03 Juin 2013, 11:21

Pour ma part, j'en découvre une très grande utilité pour démêler les partitions de chacun sur des fanfares sympa, mais sonné en groupe et entendues sur youtube ou des enregistrement pas toujours ultra corrects.

Comme je m'initie à la seconde, et qu'il n'existe pas beaucoup d'enregistrements de fanfares en seconde pure, savoir au moins déchiffrer sur le papier sa partie en toute indépendance, ça facilite le travail.

Et puis, c'est le juge de paix, l'autre jour on a débattu sur l'abbaye des vaux de Cernay (sur je ne sais plus quelle note, fallait il la descendre là ou là), l'écoute peut induire en erreur (pas non plus des erreurs magistrales, mais quitte à sonner, autant sonner correctement).
Revenir en haut Aller en bas
Caroline

avatar

Féminin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 260
Age : 37
Localisation : Haut Jura
Date d'inscription : 15/12/2008

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mar 09 Juil 2013, 13:24

J'applaudis des deux mains et même plus!

Vive le solfège!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.skimuseum.fr
DUGOGAB

avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 38
Age : 70
Localisation : 34810
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: solfege de la trompe   Mar 09 Juil 2013, 23:12

tout a fait dans la ligne avec CAROLINE la trompe est un instrument de musique MEME EN VENERIE dommage pour certains
les chefs d'orcheste interprètent aussi mais la partition reste. Mais les juges ne connaissent pas tous le maigre solfége de la trompe de chasse "dommage "
Revenir en haut Aller en bas
Le Vittorio
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 4411
Age : 58
Localisation : Nord 41...
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 10 Juil 2013, 08:25

Je pense que la richesse de notre instrument permet les deux approches sans qu'elles soient incompatibles.

L'apprentissage "à l'oreille", la transmission orale, le ton Vènerie, l'interprétation font partie de l'Histoire de notre instrument. Il faut conserver cette partie de SON patrimoine.
Le solfège permet de travailler avec précision, d'aborder des compositions avec un esprit purement musical. J'adhère pleinement aussi!

_________________
Le Vittorio
...Passionné avant tout!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leforumdelavant.net
Flavcsh
Conseiller technique
Conseiller technique
avatar

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 870
Age : 47
Localisation : Paris, Normandie, CENTRE
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 10 Juil 2013, 11:44

Mon humble point de vue, en tant que sonneur, sur le sujet, et que suiveur très "veneurisé". Je parle de la trompe pour le sonneur (mais je pense que le veneur pourrait faire également l'effort).

Diégo de Bodard a dit et écrit : "La Vénerie, il faut que ça brille".

Philippe Dulac (à peu près dans ces termes) : "Ne nous dispersons pas".

D'autres :

"Il y a un patron".

"La vénerie c'est la chasse aux chiens d'ORDRE".

"Il faut chasser le droit et non le contre".

"Il faut arrêter sur le change. Dès que possible, autant qu'on le sache et que l'on puisse".

Ces réflexions (lues et/ou entendues, "Ici et Là-Bas", "Par Monts et Par Vaux", "Sous Voûtes et Futaies"...) me confortent dans mes idées : La vénerie ce n'est pas le b.....!

Donc, par analogisme, quand on dit d'un sonneur "il a fait une faute sur sa fanfare" et qu'un tiers répond "oui mais c'est vénerie", je pense que ce tiers n'est pas sur le droit.

Interpréter : OUI
Transformer : NON

Le pire c'est quand la faute devient la vérité :
"Tu fais une faute sur la reprise..."
"Non regarde la partoche."
"Oh j'y connais rien! Pour moi c'est du chinois! je l'ai apprise sur le disque de... (ou à la curée...!!!!!)".

J'ai entendu également le célèbre : "Ca fait 20 ans que j'la sonne comme ça... Ca ira bien encore 20 ans..."

(il faudra, un jour, parler aussi des fanfares 3/8 sonnées en 6/8 et inversement pour soit disant "donner de l'allant", Le Clocher de Dampierre sur Avre sonné trop vite ainsi que la Marche des Cerfs... - ici, je laisserai la place aux spécialistes -, etc).

Une faute peut-être excusée. Si elle se répète, c'est plus gênant.
CORRIGEONS-NOUS! Suivons le texte et interprétons!
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 10 Juil 2013, 11:57

Intéressante cette reprise du sujet "solfège".
La trompe s'est transmise depuis de nombreuses années , surtout depuis la fin du 19ème siècle, oralement; cette date correspond exactement à la création de la Fédération de trompes de France au mains de NON MUCICIENS (Tyndare , bien que fondateur de la FTF l'a quittée rapidement car justement le coté musical était délaissé au seul profit du style vénerie adoré des veneurs de l'époque); lorsqu'on a sonné pendant plusieurs dizaines d'années de la trompe de chasse, on sait, et c'est mon cas, quel dégâts cause cette transmission orale! Alors bien entendu, cela n'a guère de conséquences lorsque la trompe reste uniquement un outil de veneur au même titre que le fouet ou la dague. Mais dès qu'on veut utiliser la trompe pour faire de la musique, et c'est le cas à la curée, en concours solo,duo , trio ...etc, en groupe,en concert, la transmission orale montre toutes ses faiblesses: fautes énormes des secondes , cacophonie de la basse montant et descendant des arpèges en dépit de toute règle d'harmonie élémentaire...manque d'ensemble, attaques décalées, finales poussives, mauvais goût lié justement à la méconnaissance de base d'un minimum de solfège, de règles musicales simples.
Il n'en était pas ainsi au 19ème siècle où l'on voyait de nombreux sonneurs suivre les cours de professeurs (technique instrumentale et solfège) , où la participation à un groupe était liée à la connaissance de la lecture des partitions à vue; les concours de musique de l'époque proposaient cette épreuve .
Alors que des sonneurs veuillent poursuivre leur activité par la transmission orale, cela n'a rien d'étonnant, et c'est leur droit. Mais la connaissance musicale donnera toujours un avantage certain dans l'apprentissage , le perfectionnement, le travail de groupe, la composition; ce serait dommage de s'en priver; la formation des jeunes sonneurs ne saurait se priver du solfège minimum; c'est d'ailleurs cette voie que la FITF est en train de mettre en place au niveau du BSC.
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 10 Juil 2013, 12:06

Flavien, j'écrivais mon message lorsque tu as proposé le tien. Nous avons bien la même approche de la trompe.
Faut-il répéter que la tradition n'est pas synonyme d'immobilisme.
Revenir en haut Aller en bas
Fouquet's 37

avatar

Masculin
Vierge Chien
Nombre de messages : 286
Age : 71
Localisation : TOURAINE
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 10 Juil 2013, 20:35

Le SOLFEGE et la Trompe ?
Ben..... ouais...... c'est indispensable pour progresser, avec toute la rigueur exigible, notamment en groupe ou petite formation.
Pour ceux qui souhaitent se contenter de leur perception auditive, de la transmission orale et de la restitution telle que....
C'est à mon sens, toute la liberté d'expression en solo de cet instrument de plein air !!!
Mais dès qu'ils seront avec d'autres sonneurs, pour une restitution en commun; la faute, l'erreur, l'approximation et le reste.... ne passeront pas.... même à l'oreille !!!!!

Quant aux juges qui ne connaîtraient pas le maigre solfège de la trompe !!! alors là... je pense que c'est une mauvaise " idée reçue".
Interrogez en quelques uns lors d'un prochain concours....
et maintenant.... allons sonner !!!!
Revenir en haut Aller en bas
GRAINE18
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 921
Age : 69
Localisation : cher
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Jeu 11 Juil 2013, 00:46

Merci à vous FLAVCSH, DOM et FOUQUET'37 d'apporter de l'eau à mon moulin...

FLAVCSH ton post est le reflet exact de ce que j'entend à longueur de répétition quand j'entreprend de remettre dans le "droit" certains sonneurs qui décident un beau jour de faire du groupe en ayant appris "l'art de sonner" seul la pluspart du temps et qui prétendent bien connaitre la trompe...

La réflexion qui me hérisse le plus dans ce que tu cites ? : " "Ca fait 20 ans que j'la sonne comme ça... Ca ira bien encore 20 ans...".........une belle preuve de l'envie de se perfectionner !!!


_________________
Graine18
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Jeu 11 Juil 2013, 10:35

Trois anecdotes relatives à "la tradition orale" unique comme source d'apprentissage.

Durant les années 1970-80, j'allais, bien que n'étant pas du tout chasseur, suivre les chasses d'un grand équipage de Picardie; la raison: l'occasion m'était donnée d'y sonner à la curée avec d'excellents sonneurs de vénerie et de célèbres sonneurs de groupes. Nous sonnions donc régulièrement depuis quelques années déjà la fanfare du Maître d'équipage avec respect de la partition apprise dans le recueil FITF de 1971.
Or, ne voilà-t-il pas que lors d'une nouvelle saison, un Monsieur à forte personnalité, influent dans le monde de la vénerie au nord de Paris, bon sonneur, fortuné de plus, sympathique, devient "bouton" de l'équipage. Logiquement, avec sa qualité de bon sonneur, il prend place devant les "boutons" lors des curées , les hommes d'équipage et les "suiveurs" dont je fais partie formant le groupe qui répond aux Maîtres. Mais notre "nouveau bouton" fait une erreur sur la fanfare du Maître d'équipage! Qu'à cela ne tienne, tout le monde "embraye" et de curées en curées, c'est cette nouvelle fausse version de La D....V.... qui prévaut, au point même que lors d'enregistrements de CD , l'erreur est conservée!!!
Voilà les apports de la tradition orale. Et surtout ne faut-il pas faire remarquer l'erreur ainsi commise en prenant la partition comme preuve; on passerait pour un pinailleur très, très désagréable et prétentieux!

En 1980, je compose une fanfare pour un Ami Maître d'un équipage chassant le renard à courre et faisant aussi du déterrage. Nous sonnons donc durant des années correctement cette fanfare.
Je retrouve cet équipage 30 ans après qui est devenu un grand équipage de cerf à la réputation bien établie. Le Maître d'équipage a laissé sa place à son fils , excellent veneur mais pour ce qui nous intéresse surtout, excellent sonneur. Je constate alors que "ma" fanfare a subi une "mutation" la dénaturant. Evidemment, la tradition orale est passée par là, et je me garde bien de dire quoi que ce soit.
Mais "Graine 18", vous allez voir que cette tradition orale et ses dérives me "hérissent" aussi. Il y a quelques temps, un "bouton" de l'équipage me contacte pour enregistrer un CD "didactique" des différentes fanfares de l'équipage que tout sonneur suiveur doit connaitre. Lorsqu'on en arrive à l'enregistrement de "ma " fanfare, composée 30 ans plus tôt, et que je la sonne comme je l'ai écrite et comme elle est éditée, on me dit que je fais une erreur!!! Eh oui, je radote, le vieux n'est plus dans le coup et se trompe... La tradition a une force implacable lorsqu'elle est maniée sans discernement.

Enfin, une anecdote relative au travail des groupes de trompes. Vers 1998, je cesse de sonner pour raison de santé après avoir dirigé durant quelques années les répétitions d'un groupe de l'ouest de la France. Nous avions à notre répertoire l'entrée de Messe de Hubert Heinrich. Douze années après, la retraite venue, la santé revenue également, je reprends la trompe et prépare une Messe avec cette entrée de H.Heinrich. Lors de la première ébauche chantée, je précise qu'une erreur est faite au niveau de la mesure, et j'explique  ce qui doit être sonné. La réponse est nette: je fais une erreur, cela fait 20 ans qu'on sonne cette entrée de Messe ainsi! Circulez, il n'y a rien à voir! Ces sonneurs oublient très vite ce qu'ils ont appris, et si l'on ne rabâche pas éternellement les mêmes morceaux, tout est oublié, perdu!
La tradition orale liée à une mauvaise mémoire musicale, à l'influence de fortes personnalités peu douées pour la musique, liée aussi au moindre effort, a des effets pervers trop souvent.

Il m'a été donné de rencontrer quelques sonneurs douées d'un "oreille" tout à fait exceptionnelle ignorant tout du solfège,  maîtrisant "à l'instinct" la trompe, ses différentes parties, basse, seconde, bouchés , capables de créer des mélodies superbes, ... mais , malheureusement ils restent très peu nombreux et ne sont pas les purs produits de la tradition orale.

Excusez-moi d'avoir osé citer ces "histoires" personnelles, mais je suis persuadé du fait  que beaucoup s'y retrouveront.
Revenir en haut Aller en bas
Robert Hautlecoeur
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Taureau Singe
Nombre de messages : 4824
Age : 73
Localisation : Paris
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Jeu 11 Juil 2013, 11:15

Etonnantes vos histoires de déviations musicales par traditions orales... J'admire votre constance à accepter les erreurs d'interprétation de votre propre création musicale; personnellement je dois être fait d'un autre bois car je n'aurais jamais laissé passer tout cela, sûr de mon bon droit par référence à la partition. Enfin votre extrême politesse ne devant avoir d'égal que votre grande humilité, toutes mes félicitations quand même...
Revenir en haut Aller en bas
DUGOGAB

avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 38
Age : 70
Localisation : 34810
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Jeu 11 Juil 2013, 23:35

Que d' humilité ok la trompe son vénerie ok, quelques laissé cours de personnalisation ok, mais sur la base de la musique un do et un do une croche une croche etc...
le sanglier doit moins faire dresser les poils qu'une entrée de messe??????
Revenir en haut Aller en bas
Tacot
Conseiller technique
Conseiller technique


Masculin
Gémeaux Rat
Nombre de messages : 589
Age : 69
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 09/01/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 13 Juil 2013, 00:31

Ravi de vous lire, mes amis.

Depuis près de quarante ans, je m'efforce de faire passer ce message partout où il m'a été donné la chance d'exercer mes maigres talents supposés de "moniteur".

Bien rares, trop rares sont les sonneurs prêts à empaumer la voie de l'étude du solfège.
Rarissimes ceux qui conviennent que la connaissance de la musique serait susceptible de les aider à progresser.
Quasi introuvables les "moniteurs confirmés" (par qui?) désireux de faire l'effort d'étudier les rudiments nécessaires et suffisants que pour donner une autre dimension à leur enseignement.

La "Musique" semble être une composante parfaitement inutile dans l'apprentissage de la Trompe de Chasse. Et pourtant!
N'est-il pas inadmissible d'entendre tel champion, référence s'il en est, exécuter une simple fanfare de Vénerie en y glissant quelques fautes de notes?
Tel autre, champion de basse, envoyer, le plus fort possible, des arpèges sans aucunement tenir compte des règles les plus élémentaires de l'harmonie et de la polyphonie sous prétexte qu'une croche est si courte, que l'auditeur n'a pas le temps matériel ,de se rendre compte qu'il y a faute d'accord?
Subir des interprétations de groupes où le Directeur Musical a cru bon, car cela enrichit le son, de faire susurrer tout au long de la fanfare, un accompagnement en "tons bouchés" parfaitement inadapté car basse et "sacro-saint sol de fond ne respectent pas les règles les plus élémentaires de la polyphonie. Cela sans parler de la justesse plus qu'approximative des dits "tons bouchés" et cela même sur des fortés de fanfares de Chasse?

La Trompe progresse, tant en solo qu'en formation plus étoffée. Alors, que diable, faisons l'effort de lui donner la dimension qu'elle mérite en la disciplinant musicalement.

Cette discipline passant nécessairement par un réel respect des rythmes (notamment le 6/8 généralement scandé comme un 3/8 ), du bon rapport pondéral des volumes entre les différentes voix et de la mathématique des accords.

Dit en passant, au dernier championnat international de Groupes, j'ai eu la joie d'entendre quelques groupes, trop peu nombreux malheureusement,  sonnant leurs pièces 6/8 avec une scansion de bon aloi.

Allez, courage, ça vient...

Tacot.
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 13 Juil 2013, 10:22

Merci Tacot pour votre apport à "cette croisade" qu'est l'introduction de l'étude d'un solfège minimum dans le milieu des sonneurs et de la trompe en général.

Une première remarque de bon sens:
J'entends depuis bien longtemps les sonneurs vanter les mérites de tel groupe, qui est le meilleur, qui sonne tel morceau admirablement, qui en met plein la vue et les oreilles de tout le monde...etc... mais rarement ces sonneurs se demandent pourquoi est-ce si beau à écouter? Leur sensibilité les pousse à l'admiration, mais ils sont trop souvent incapables d'expliquer pourquoi, faute de "culture musicale"; comprennent-ils les accords, le travail des accompagnements qui "enjolivent" les solistes, la mélodie?.... Or, quel que soit le super groupe dont il est question, il faut savoir qu'à sa tête se trouve toujours un très bon musicien; lorsque ce "chef de groupe" est de plus compositeur, lorsqu'il est entouré d'autres musiciens, alors oui, cela donne "les trompes des Vosges", "le débuché de paris" ... et d'autres encore dont je ne parle pas faute de bien les connaitre (mais il y en a une petite dizaine).

Seconde remarque très personnelle qui rejoint l'avis de tacot:
J'écoute sur internet les divers enregistrements de trompe de groupe surtout, et j'ai effectivement remarqué que les "tons bouchés" sont trop souvent insérés abusivement, avec peu de bon goût, sur les fortés; toutes les mélodies ne se prêtent pas à cet exercice, ce serait trop simpliste.
Un groupe parisien de jeunes sonneurs a enregistré un CD de fanfares de vénerie en quatuor, chant, seconde, bouchés et basse. Cet "exercice" formidablement réalisé prouve que ces sonneurs sont d'excellents musiciens car l'harmonie a demandé un travail d'adaptation de la seconde et de la basse; le résultat est intéressant bien que très loin du style vénerie pur sauf pour le chant. Mais ce CD reste un exercice de style! Il serait erroné de croire que désormais, il faut mettre des "bouchés" partout!
D'autre part, on peut lorsqu'on accompagne en "tons bouchés" que j'appelle aussi troisième trompe, changer de note systématiquement en même temps que le font chant et seconde; beaucoup de sonneurs pratiquent ainsi. Est-ce la seule manière? Mais "accompagner", c'est "mettre en valeur", c'est "enjoliver" ce que font les solistes, et pour cela il faut savoir doser sa participation, rester modeste. On ne fait pas des accompagnements pour être entendu, mais pour servir la musique. Ainsi plutôt que de faire tout un tas de notes d'accompagnement qui se suivent sans règle réelle, est-il plus logique comme on le fait avec une guitare lorsqu'on chante, de "plaquer des accords" judicieux en changeant au bon moment (avec entente entre 3ème, basse et seconde).
Dans le même ordre d'idée, j'ai écouté les trios les meilleurs de ces dernières années; les bassistes sonnent autant de notes que le chant et la seconde; jamais une note maintenue, jamais une grave longue qui valorise le timbre du chant; non, au contraire, plus c'est fort, plus c'est rapide, "plus il y en a et mieux c'est"; par moment, ces basses en font tellement que c'est au détriment de la mélodie et l'on tombe vite alors dans un "goût douteux"... Mais il est aussi possible que je ne comprenne rien au ton de vénerie qui s'affranchit facilement de toute règle !

Dernière remarque concernant les "bouchés" .
Il ne suffit pas de mettre sa main dans le pavillon de sa trompe pour sortir des notes justes. Cette partie est d'autant plus "rigoureuse" que des "bouchés" faux s'entendent de suite et obtiennent au niveau musical l'effet contraire de celui recherché! D'autre part, certains chants radoucis placent aussi leur main dans le pavillon même si cela n'est pas utile , leur ligne mélodique ne le réclamant pas; cette "manie" a pour effet de baisser légèrement les notes du chant , et l'ensemble avec seconde et basse devient hasardeux. Certes, le timbre des tons bouchés n'est pas le même que celui du chant , mais voir toutes ces mains plonger dans les pavillons sans utilité frôle le ridicule.

Mais pourtant, et Tacot le précise en conclusion, le milieu des sonneurs évolue beaucoup depuis 25 ans et ces idées que nous sommes plusieurs à émettre ici, sont comprises et appliquées déjà dans de nombreux groupes; il ne fait aucun doute que le niveau musical des championnats de sociétés va continuer à rapidement progressser.

Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Sam 13 Juil 2013, 13:11

http://www.youtube.com/watch?v=Jj2NWXn5dYk

Après mon post précédent , et pour redonner un peu le sourire à l'éventuel lecteur, voici ce que d'excellents musiciens et instrumentistes peuvent réaliser avec des instruments naturels et les tons bouchés. Bonne écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Flavcsh
Conseiller technique
Conseiller technique
avatar

Masculin
Poissons Chien
Nombre de messages : 870
Age : 47
Localisation : Paris, Normandie, CENTRE
Date d'inscription : 24/09/2010

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Lun 15 Juil 2013, 10:22

Merci Dominique pour cette vidéo qui me donne le sourire avant le travail.
Merci Philippe pour ton apport toujours précieux.

Super de s'enrichir de la sorte!
Revenir en haut Aller en bas
DUGOGAB

avatar

Masculin
Bélier Cochon
Nombre de messages : 38
Age : 70
Localisation : 34810
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mar 16 Juil 2013, 22:02

Merci DOM MAIS LA TROMPE DE CHASSE ne correspond pas a cela c' est bien mais la trompe c'est autre chose
Revenir en haut Aller en bas
dom

avatar

Verseau Rat
Nombre de messages : 260
Age : 68
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 01/12/2009

MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   Mer 17 Juil 2013, 00:37

A l'intention de DUGOGAB. J'ai bien compris que la trompe de chasse sonnée dans le style vénerie n'a rien à voir avec ce que ces musiciens d'Europe centrale jouent; d'ailleurs, n'ai-je pas parlé de leur trompes , mais de "leurs instruments naturels."
Ceci dit, la technique de "souffle", la "colonne d'air" et son utilisation, la pince des lèvres, la technique des tons bouchés... tout cela est transposable en trompe de chasse.
N'oublions tout de même pas que les sonneurs de trompe de chasse ne sont que des joueurs de cor en RE spécialisés dans un unique style appelé style vénerie!
Enfin, la formation actuelle des sonneurs de trompe de chasse se résume pratiquement dans tous les stages à l'apprentissage du ton vénerie, seul style qui sera apprécié lors des concours de la 5ème à la 1ère catégorie.
Or, la trompe permet l'interprétation de "grands morceaux" qui peuvent effectivement être composés dans ce style vénerie, mais qui, et c'est fort heureux pour tous, musiciens et auditeurs, peuvent aussi aborder d'autres styles. Ainsi, le répertoire du 18ème siècle, sans tayauts , sans vibrato, sans ces finales à rallonge apporte une légèreté et une gaieté surprenantes; ainsi, les partitions du 19ème siècle nous plongent dans les valses, quadrilles, pas redoublés, scottishs, anglaises.... On est loin de la trompe en 6/8 tayautée à fond avec un vibrato exagéré, mais pourtant, ces partitions anciennes ont bien été composées pour la trompe par des musiciens compétents et même parfois très connus.
Former les sonneurs uniquement au ton de vénerie des chasseurs, c'est bien, mais insuffisant lorsqu'on désire réellement faire de la musique; d'ailleurs, écoutons les meilleurs groupes de trompe , et nous constatons que leurs membres maîtrisent d'autres techniques instrumentales qui s'ajoutent à celles du ton de vénerie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE SOLFEGE DE LA TROMPE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE SOLFEGE DE LA TROMPE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LE SOLFEGE DE LA TROMPE
» Trompe Couturier - Pélisson ?
» Quelle trompe choisir ??
» Trompe ou cor?...
» trompe milliens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de l'A.V.A.N.T. :: LA TROMPE :: La trompe en général-
Sauter vers: